Le terme « cannabinoïde » désigne toute substance chimique capable de se lier aux récepteurs du corps humain qui constituent le système endocannabinoïde.

Il en existe de trois sortes : les cannabinoïdes endogènes, les phytocannabinoïdes et les cannabinoïdes de synthèse. Les premiers sont naturellement présents dans le corps, les seconds sont naturellement présents dans les plantes, notamment dans le chanvre mais pas uniquement, et les troisièmes sont des molécules de synthèse créées en laboratoire.

Des « cannabinoïdes » au système endocannabinoïde A l’origine, le terme « cannabinoïde » était utilisé pour désigner certaines composantes chimiques du chanvre dont le THC, qui fut isolé et synthétisé pour la première fois en 1964 par le professeur israélien Raphael Mechoulam.

Dans les années 80, le gouvernement américain finança des études pour tenter de comprendre l’effet du THC sur le cerveau.

C’est à cette occasion que les scientifiques américains Allyn Howlett et William Devane découvrirent des récepteurs spécifiques - conséquemment appelés récepteurs cannabinoïdes – auxquels se lie la molécule de THC et au travers desquels elle agit. Les docteurs israéliens Lumir Hanus et Raphael Mechoulam et le chercheur américain Willian Devane ont déduit de cette découverte l’existence de molécules similaires au THC dans l’organisme.

C’est ainsi qu’en 1992, ils découvrirent le premier cannabinoïde dit endogène : l’anandamide. L’étude des cannabinoïdes endogènes et exogènes a ensuite conduit à la découverte de tout un système de signalement moléculaire impliqué dans la régulation d’une large gamme de fonctions biologiques : le système endocannabinoïde.